Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Afficher l'image d'origineLa fine poussière de sable, balayée par le chaud vent de la fin d'après-midi, s'élevait en fines volutes ocres et dorées. Le soleil gagnait peu à peu son lit d'étoiles, laissant au ciel ses couleurs orange et rouge. Et les ombres s'allongeaient sur les dunes comme les amoureux dans la paille. Sur la colline qui surplombait le village ceint d'un oasis de verdure, se dressait, fier et majestueux, le Grand Arbre. Aussi loin que les souvenirs des Anciens du village pouvaient porter, le Grand Arbre avait toujours été là, protégeant les habitants contre les tempêtes et les famines, donnant à l'oasis la force de prospérer. La légende, racontée de grand-père à petit-enfant, contée depuis la nuit des temps, disait, qu'un jour, un homme, grand et barbu, était venu et avait posé un soir une feuille au sommet de la colline. La nuit passée, le Grand Arbre avait poussé, puis, avant de repartir, l'homme avait dit :

- Ceci est l'Arbre du Partage. Il vous donnera des fruits pour manger, vous abritera des vents de la tempête, et vous protégera des sables du désert. Ainsi vous ne manquerez jamais des biens essentiels à la vie. Mais il y a une condition et une seule, vous ne devrez jamais, sous aucune condition, prendre une de ses feuilles... Sinon un terrible malheur s'abattra sur vous et votre village.

Et l'homme disparut dans les sables du désert. Depuis, de générations en générations, les hommes et les femmes du village prirent soin du Grand Arbre, aux feuilles éternelles et vertes. Partageant ses fruits, s'abritant de sa grandeur, sa force retenant les sables chauds du désert. Ainsi prospéra le village. Humble et généreux... Car c'était l'Arbre du Partage. Tout le monde profitant en égale partie de ses bienfaits.

Puis vint le jour de la différence...

C'était un jour pourtant comme les autres, calme et paisible, chaud et humide. A la seule différence qu'il ne restait qu'un seul et unique fruit aux branches de l'arbre. Deux hommes regardaient le fruit :

- Cueillons le fruit et partageons-le en deux, fit le premier.

- C'est une bonne idée, répondit l'autre. Mais cela ne sera pas assez pour moi et ma famille.

- Moi non plus. Que faire ?

- Que l'un de nous attende un peu, qu'un autre fruit pousse. Ce n'est pas très long, quelques jours.

- Bonne idée.

Les deux hommes se regardèrent. Ils se comprirent sans mot dire : aucun des deux n'avait la volonté d'attendre, ils voulaient tous deux nourrir leur famille. C'est alors que l'un deux eut l'idée de cueillir le fruit et une feuille. Malgré l'interdiction formelle qu'ils connaissaient. Mais ils pensaient que la raison était la plus noble. L'un prit le fruit, l'autre la feuille et la planta dans son petit carré de sable devant sa case.

Le lendemain matin un arbre avait poussé, empli de fruits. Que de fruits...La nouvelle se répandit dans tout le village et bientôt tous eurent devant chez eux leur propre arbre. Chacun avait ses propres fruits, sa propre protection. Tout semblait aller pour le mieux, l'étrange avertissement du grand homme barbu n'avait pas de fondement.

Plus personne ne prit soin du Grand Arbre du Partage. Pour quoi faire ? Chacun avait le sien. Plus personne ne se retrouva au pied du Grand Arbre pour parler et festoyer. Plus personne ne monta sur la colline pour admirer le sable s'envoler et se perdre dans les étoiles. Et tous profitèrent et abusèrent de leur arbre, jusqu'à épuisement. Qu'importe il y avait tellement de feuilles sur l'Arbre au sommet de la colline.

Les jours, les semaines, les années passèrent. Puis un jour, il n'y eut plus aucun fruit sur les arbres. Les villageois les mangeaient plus vite qu'ils ne poussaient.

- Allons chercher des feuilles ! Dirent-ils en chœur.

Les hommes du village montèrent sur la colline. Pendant que les femmes constataient avec effroi que les arbres étaient morts, épuisés, les hommes arrivèrent au pied du Grand Arbre du Partage.

- Il n'a plus de feuille !! s'écrièrent les uns consternés.

- Il se meurt !! pleuraient les autres.

Affolés les hommes, prenant peur, tentèrent durant des jours et des nuits de redonner vie au Grand Arbre. Mais rien n'y fit. Il était déjà trop tard. Le Grand Arbre du Partage était mort.

La famine s'empara du village, les tempêtes asphyxièrent les villageois et les sables du désert détruisirent l'oasis. Apeurés, perdus, terrés dans la dernière case que le désert n'avait pas encore engloutie, les villageois attendaient que la mort les enserre de ses doigts froids.

Afficher l'image d'origineC'est alors que revint le grand homme barbu. Surgissant des brumes de sables, il apparut au sommet de la colline. Les hommes sortirent de la case et l'implorèrent de redonner vie à l'Arbre du Partage. Promettant à l'homme de faire tout ce qu'il voudrait.

- Pourquoi ferais-je cela ? Je vous l'ai donné sans rien attendre en retour, vous avertissant du danger si vous preniez une feuille... Pourquoi vous donner un nouvel Arbre, vous qui n'avez pas respecté ma parole et laissé mourir le premier ? Interrogea l'homme des sables.

Le silence se répandit comme une nuit sans lune. Une femme s'avança au milieu des hommes qui ne savaient que répondre, et dit :

- Pourquoi ferais-tu cela ? Je ne sais pas... Mais je sais pourquoi tu ne le ferais pas.

- Quelle est cette raison ? Demanda l'homme.

- Tu la connais, c'est celle qui t'a fait nous donner l'Arbre du Partage la première fois.

L'homme sourit et dit alors :

- Peut être ferez-vous de grandes choses, fit l'homme.

- Ça sera long. Mais nous le ferons...répondit la femme

Et elle laissa le soleil percer les nuages et baigner son visage. L'homme ouvrit la paume de sa main et une feuille tomba sur le sable, tout en haut de la colline...

 

Contes et légendes - Conte Africain - L'arbre de vie
Tag(s) : #contes et légendes

Partager cet article

Repost 0