Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Afficher l'image d'origine

Les « chirats » sont un phénomène géologique unique au monde. Ce sont des océans minéraux composés de roches grises et noires s'étendant sur les flans des collines, dans les forêts du Pilat, au pied des crêts, sur des plateaux désertiques...Seuls deux endroits sur terre possédent ces pierres : notre région du Pilat et L' Amérique du Nord, dans les montagnes Appalaches. Des légendes multiples expliquent leur présence.. des plus extraordinaires aux plus réalistes.

« En des temps inconnus où l'homme n'habitait pas encore la terre, les géants vivaient dans nos montagnes du Pilat. Ils se mesuraient entre eux. Leur force était colossale et quand ils se battaient c'étaient à l'aide de blocs de pierre . Ainsi les géants se jetaient d'énormes pierres lors de leur combat. Ces blocs propulsés très haut et très loin se désagrégèrent en de multiples cailloux qui recouvrirent nos collines,versants, plateaux qui donnèrent naissance aux chirats.. »

Les scientifiques géographes et géologues ont eux une explication plus rationnelle : « L'éclatement de la roche en de multiples cailloux est due aux glaciations. Ces chirats témoignent des différences de température importances auxquelles la roche fut confrontée aux cours des ères tertiaires et primaires ».

Quoiqu'il en soit, « les chirats « sont une curiosité de la nature qui pourrait être inscrite au patrimoine mondial de l'humanité pour leur beauté, leur particularité, leur origine et leur conservation à l'identique de leur création. Ces océans minéraux n'ont ni bougé, ni évolué, protégés des regards curieux, ils se cachent et apparaissent subitement au détour d'un chemin, d'un sentier, au fond d'une foret, ou sur le versant d'une colline mythique. Les plus beaux sont au pied de la chapelle de Saint Sabin, au col du Collet au dessus de Doizieux, en prenant le sentier des forets, au dessus de Saint-Chamond, direction de la Valla ( voir carte des chirats).

Ce sont de ces « chirats » dont nous allons vous conter l'histoire.

Les pierres des chirats ont la faculté de vibrer , certains vous diront de « chanter » avec le vent. Mais elles ne le font qu'à l'appel « d'initié(e)s, les « Celtils » ceux qui perpétuèrent la religion druidique, et qui ont pu sauvegarder leur civilisation malgré les envahisseurs Romains, se cachant dans les montagnes interdites du Pilat. Plus tard ils restèrent éloignés de la christianisation sans pour autant s'opposer à l'Eglise . »Ces initié(e)s « avaient la faculté de chanter avec les pierres pour célébrer la nature lors des solstices et des exinoques d'automne d'hiver, du printemps et d'été. Ils pouvaient aussi demander l'aide des « pierres » pour se défendre et protéger leur vie en provoquant des avalanches mortelles de roches sur leurs ennemis.

barre de separation,separateurs

« Les pierres qui chantent » :

" L'Incantation de Néréide

Néréide était une initiée celtique, la plus jeune des trois petites filles de Thibaud, le druide. Elle vivait avec son grand père et ses deux soeurs près du Bessat, dans le Pilat.. Elles étaient orphelines de père et de mère.... Nous étions en 1793. La terreur avait gagné la France et toutes les campagnes. La communauté druidique avait survécue dans ces montagnes ignorées du Massif Central : l'Olympe Gauloise, échappant au temps et aux hommes.

Oréade, la soeur aînée de Néréide, avait épousé un jeune noble Joaquim baron de Sainte -Croix. Gaïa, sa soeur cadette était mariée avec un grand ami de Joaquim : Gautier Valère, jeune révolutionnaire de la Convention. Gautier était grand ami aussi de Guillaume de Saint Ize et du jeune prêtre d'origine aristocrate, Jocelyn, dont Néréide était amoureuse.

Gautier Valère était quant à lui, d'origine très modeste : ses parents étaient de pauvres paysans de la Valla. Grâce à l'aide financière du comte Louis Guillaume de Saint- Ize, comte du Jarez, et du Pilat, le jeune garçon avait pu rejoindre le pensionnat à Saint- Etienne avec ses trois amis : Joaquim, Guillaume et Jocelyn et suivre une éducation de qualité qui lui permit de devenir avocat, élu du peuple à l'assemblée constituante, de poursuivre en politique à Paris et d'occuper un poste très important dans la justice et dans la sécurité du pays. Les quatre jeunes hommes avaient su conserver cette amitié d'enfance qui les liait comme des frères.

Afficher l'image d'origineAu début de la « Révolution « tous l'accueillirent les bras ouverts, enthousiastes et plein d'espoir...Mais en 1793, c'était la chasse aux aristocrates, aux espions, aux ennemis de la France. Assiégée de toutes parts par les troupes étrangères autrichiennes, prussiennes, anglaises espagnoles, la patrie était en danger d'autant plus que l'ennemi était aussi à intérieure avec les chouans, les royalistes qui se battaient en Vendée et ailleurs pour venger le roi et la reine guillotinés. Gautier très proche de Robespierre, le fut aussi de Marat. Il fut chargé d’arrêter tous les aristocrates et de les conduire devant le tribunal de la Convention. Il devait établir la liste des suspects. Il supprima les noms de ses amis des listes. Il inventa un motif personnel : le décès survenu du grand père de sa femme, le druide Thibaut,  pour partir discrètement pour la Loire (nouveau département). Il comptait prévenir Guillaume, Jocelyn et Joaquim du danger qui les menaçait, et leur demander de quitter la France sur le champ.

Néréide était amoureuse de Jocelyn le jeune prêtre qui avait prête serment à la République. Mais elle ne désarmait pas et comptait bien le faire revenir sur ses voeux. Mais il y a toujours, dans toutes histoires, un traître, un envieux, un méchant, un « sans âme », venu assombrir une belle journée, verser du poison dans une eau pure, briser un bel arc-en-ciel !

Gautier se méfiait d'un certain Ronan, jaloux de sa personne, de sa réussite ...Petit policier du peuple, il va suivre Gautier lors de son retour sur les terres du Pilat. Il sait que Gautier va aider ses amis. Ronan connaît ces « aristocrates ». Lui aussi était au pensionnat avec ce « quatuor » , lui, fils de simple commerçant a toujours envié Gautier !

Gautier avertit donc Guillaume Joaquim et Jocelyn que les heures sont comptées et qu'il leur faut fuir avec les femmes et les enfants. Ils empruntent la route de la Jasserie puis de Saint Sabin.  Mais Ronan a suivi Gautier et a réquisitionné une troupe de quinze soldats pour arrêter les fuyards et le Commissaire du peuple Gautier devenu " traître à la nation ". Le groupe d'amis ne va pas tardé à être rattraper ...Arrivés à Saint-Sabin à l'auberge, Gautier leur propose de grimper dans la montagne jusqu'à la chapelle et de redescendre du coté du Rhône. Néréide , Gaïa et Oréade connaissent un chemin secret. Cette descente ne peut se faire qu'à pied. Les soldats ne pourront pas les rattraper par méconnaissance du terrain : en effet nombreuses pistes s'offrent aux marcheurs et les égarent dans la montagne...Gautier leur propose de rester là afin de couvrir leur retraite.  Mais Guillaume, Joaquim et Jocelyn veulent rester avec Gautier :

- Il faut des homme pour aider les femmes, Lance Gautier sévèrement !

-Tu ne pourras pas tout seul les retarder ! Dit Guillaume.

- Je reste avec lui ! Propose Jocelyn ! Vous, avec vos femmes et vos enfants, fuyez ! Nous vous rejoindrons ! Le temps presse !

- Je reste avec toi ! Dit Néréide en s'adressant à Jocelyn.

Ce dernier lui répond sur un ton que l'on ne lui connaissait pas :

- Néréide il suffit ! Tu nous fais perdre du temps. Rejoins les autres, je te verrai plus tard !

La jeune fille stupéfaite des propos autoritaires s'exécute sans rien ajouter.

- Je redescends dès que j'ai mis les femmes à l'abri ! Ajoute Guillaume

-Avec toi ! S'écrie Joaquim.

- Allez -y ! Hurle Gautier ! Allez -y maintenant !

Enfants et femmes accompagnés de Guillaume et Joquim entament l'ascension jusqu'à la chapelle de Saint -Sabin. Au bas de la colline, Gautier et Jocelyn maintiennent à distance les soldats un bon moment. Nos deux amis sont de fins tireurs et réussissent à abattre six assaillants .Mais Gautier est atteint mortellement et s'effondre. Jocelyn vole à son secours mais à son tour est atteint..... Guillaume est redescendu. Il voit le corps de ses amis et entend les balles qui fusent de toutes parts ...Il remonte aussitôt et annonce la terrible nouvelle. Néréide et Gaïa s'effondrent de douleur. La troupe a repéré le chemin de la chapelle et grimpe allègrement sur le sentier que la lune dessine . Elle n'est plus très loin. Les enfants pleurent. Oréade s'approche de sa soeur Néréide.

- Petite soeur ! dit Oréade. Toi seule peut nous sauver cette nuit !

Néréide ne réagit pas, figée dans sa peine

- Néréide, le chant des pierres, le chant que grand père, t'a appris à toi seule. L'incantation de protection des pierres ! Toi seule le connais. Je t'en supplie petite soeur. Il ne faut pas que Jocelyn et Gautier soient morts pour rien ! Ils nous ont donné leur vie pour que nous vivions, pour que tu vives !

Néréide blême se lève alors, doucement, propose à tous de former un cercle et de s'agenouiller. Elle se glisse à intérieur et commence son chant. D'abord des sons étranges auxquels répondent les pierres en écho. Puis les lamentations de plus en plus fortes, reprises par toute la montagne. Les pierres vibrent et gémissent. Les soldats sont pris de panique, la moitié d'entre eux désertent,terrifiés.

Puis Néréide entonne la dernière incantation plus assourdissante, la plus effrayante. Le ciel s’obscurcit et lance des éclairs de feu. Toutes les pierres de la montagne, " les chirats " lui répondent, ce qui déclenche une avalanche de pierres qui dévale et entraine tout sur son passage : les arbres, les murettes, la troupe est anéantie même les soldats qui avaient réussi à descendre au bas de la colline ! Tous trouvent une mort effroyable !

Cette avalanche qui ne dura que quelques minutes mais obstrua pour des siècles le sentier qui conduisait de l'auberge à la chapelle de Saint -Sabin. Néréide et tous les siens purent fuirent et échapper à une mort certaine. Ils rejoignirent un port de l'Atlantique et émigrèrent en Amérique..."

Extrait  du livre " Les pierres qui chantent " - carmen Montet

barre de separation,separateurs

Si vous désirez accéder à la Chapelle de Saint-Sabin , rien de bien compliquer ! Prenez de bonnes chaussures et grimper la petite colline. Vous verrez autour de vous les pierres, les chirats. Arrivés tout en haut, un magnifique panorama vous attend sur 360 ° : la vallée du Rhône, le massif du Pilat , le Pic des trois dents. Vous découvrirez la petite chapelle dédiée à Saint-Sabin et aux animaux : brebis,moutons ,etc.... Amoureux d'histoire, vous pourrez aussi retrouver les restes d'un oppidum, des pierres messagères, la pierre du sacrifice, la petite piscine....

Mais attention amis voyageurs, il n'est pas bon de s’aventurer les jours d'orage car la foudre frappe souvent cette colline. Si vous etes pris dans la tourmente, protégez vous dans la chapelle. Peut -être entendrez -vous alors gémir avec la pluie, les pierres qui chantent ? Peut -être entendrez -vous l'incantation de Néréide qui pleure tous les amours perdus ?

Tag(s) : #contes et légendes

Partager cet article

Repost 0