Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Afficher l'image d'origineA l’école, il y a un grand avec plein de billes dans les poches. Des billes magnifiques, de toutes les couleurs, de toutes les tailles.

Ce garçon les garde dans sa poche et jamais ne les prête, jamais ne les donne, il joue tout seul avec ses belles billes.

Comme il est très fort, aucun enfant ne s’attaque à lui. Un jour, il défie ses camarades : « Celui qui restera tout le temps de la récré sur un seul pied, je lui donnerai trois billes, une bleue, une verte et une jaune... »

Mais personne n’ose tenter l’exploit : ce grand-là, il donne toujours des coups.

Pourtant, le plus petit de la classe, le plus timide aussi, se place au milieu de la cour, replie une jambe, regarde bien droit devant lui et ainsi, à cloche pied, se met à attendre...Au début, un grand cercle se forme autour de lui. Les enfants silencieux le regardent, puis ils s’éloignent un à un et retournent à leurs jeux, il ne tiendra pas tout le temps de la récré, c’est pas possible, déjà, la sueur coule sur son front, déjà, ses genoux tremblent... Non, il ne tiendra pas...

Le petit pourtant ne bouge pas malgré ses yeux qui piquent et cette sale mouche qui se promène le long de sa jambe et le chatouille, le chatouille... Quelle torture ! Il n’y a plus que le grand à présent pour le surveiller et se moquer de lui. Il lui fait des grimaces, tourne autour de lui en chantant et fait mine de le bousculer... Mais le petit tient bon sur sa jambe maigre qui tremble de plus en plus et s’engourdit, il tient bon en serrant les dents et les poings.Ouf !...La sonnerie !...Il a gagné ! Il a gagné contre le grand ! Il a gagné les trois billes magnifiques !!! Tandis qu’il frotte sa jambe et s’essuie le visage, les enfants courent se mettre en rang devant la classe....

Mais le grand regarde le petit et d’un air arrogant lui lance « Tu ne les auras jamais tes billes ! Nanananère... Et personne n’osera dire que tu n’as pas posé le pied par terre !... » L’enfant ne dit rien mais il réfléchit toute l’après-midi, il pense à l’épreuve qu’il a supporté, à ses jambes qui le picotaient, comment dit-on déjà ....Oui, avoir des fourmis dans les jambes ! ...Mais c’est ça la solution : les fourmis !!!

Afficher l'image d'origine

Le lendemain, il les appelle, ces fameuses fourmis qui vivent dans le creux du marronnier et qui en veulent à ce grand qui a détruit leur fourmilière par pure méchanceté. L’enfant leur confie ce qui est arrivé et les fourmis se mettent au travail, grimpent le long du pantalon du grand et rongent à toute vitesse le fond de ses poches lourdes des billes merveilleuses...

A la récréation de l’après-midi, elles ont fini leur ouvrage et tout à coup... La poche craque et les boules de verre roulent toutes sur le sol dur de la cour. Tous les enfants se précipitent dans un grand cri de joie et ramassent les billes ...

Alors le plus jeune s’avance vers le grand, et ouvre la main où sont posées trois billes : une jaune, une verte et une bleue : « Celles-là, je les ai gagnées hier, tu le sais aussi bien que moi ! »

Conte - Les trois billes - Sabine d’Halluin
Tag(s) : #contes et légendes

Partager cet article

Repost 0