Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Afficher l'image d'origineNous étions à trois jours de Noël du 24 décembre, et le père Noël redoublait d'activité sans se ménager malgré son grand âge.

– Repose-toi ! Lui disait la mère Noël ! Et ne sors pas sans ton écharpe et ton chapeau !

– L'atelier n'est pas loin ! lui répliquait le père Noël. Je fais vite !

Et ce qui devait arriver arriva : le père Noël prit froid, se mit à tousser, à éternuer et à avoir de la fièvre. C'était le début d'une grosse grippe. Malgré cela le vieux monsieur ne voulait pas décevoir ses petits amis et comptait bien faire la tournée de Noël, seulement voilà ,il fut prit de vertiges tant sa fièvre montait ,montait

– Il n'est pas question de te laisser partir dans les airs dans un état pareil ! T u n ' e n r e v i e n d r a i p a s v i v a n t ! Lui cria le père Noël avec beaucoup de bon sens et d'amour .

– Que faire ? dit le père Noël des larmes dans les yeux ! Tous les enfants m'attendent !

– Ils attendront un peu que tu sois rétabli ! C'est comme cela ! Tu n'y peux rien ! Répliqua la Mère Noël d'un ton sec.

Le père Noël, au fond de son lit, ne se résolvait pas à faire attendre les enfants du monde. Dans son sommeil, fiévreux , il lui sembla voir à son chevet, ses vieux amis d’antan : Saint Nicolas, qui était allé à l'école avec lui, le père Janvier son éternel concurrent à la glisse et à la course de traîneau, le père Gel, originaire de la Grande Russie, et avec qui il aimait discuter littérature et puis aussi il crut apercevoir celle dont il avait été secrètement amoureux ( bien  avant de rencontrer la mère Noël) : Befana, la belle sorcière-fée si séduisante qui récompensait les petits Italiens. Et aussi Lucie, la douce Lucie, princesse de Suède, était  là, tout comme les trois rois mages, Gaspard, Melchior et Balthazar qui, eux aussi, s'approchèrent de lui dans son rêve.

Melchior prit alors la parole et lui dit :

– Noël, nous sommes venus t'aider ! Tu ne pourras cette année assumerAfficher l'image d'origine ton rôle de distributeur de cadeaux. La maladie te cloue au lit et il faut te reposer car d'autres Noëls nombreux t'attendent. Alors voilà, nous avons décidé, nous tous : Nicolas , Janvier, Gel, mais aussi Basile qui vient d'arriver, Béfana, les Pierres noirs, les lutins,les rennes, les roitelets, les gnomes, Babushka, Moroz, le père Frimas et sa petite fille Snégourotchka, de te remplacer et à ta place de sillonner le monde pour que tous les enfants sages aient leurs cadeaux le 24 décembre avant minuit ! Qu'en penses- tu ?

Le père Noël poussa un cri et se réveilla. La mère Noël accourut !

– Que t'arrive t -il ?

– Je sais comment me faire remplacer ! Lui lança le père Noël rouge de fièvre mais aussi de joie.  Et il raconta à sa femme son rêve :

– Excellente idée ! Lui répondit- elle. Il faut à présent avertir tout le monde ! Aucun ne pourra te refuser ce service. Allons, vite, lutins, à vos téléphones, il faut joindre tout ce monde !

Noel lutin du père Noel en image animée gifUne fois les coup de fil passés, le père Noël ordonna à ses lutins et particulièrement à Sylvain leur chef, de préparer de nombreux traîneaux de couleurs différents en fonction des  régions du monde à parcourir,  de les charger des cadeaux commandés avec les noms et les adresses des enfants..

Tous les amis du père Noël répondirent présent et, dans les heures qui suivirent cet appel, tous arrivèrent  devant la grande maison du pôle nord. D'abord Moroz, le Roi de la neige qui vivait à quelques kilomètres de la famille Noël :

– Je vais faire la distribution en Laponie ! dit -il. Près du cercle polaire, et aussi en Norvège. Le père noël appela son chef lutin :

– Sylvain, conduis ici de suite le grand traîneau blanc et or que vous avez chargé : c'est celui de la Laponie que mon ami Moroz va conduire !

Lucie, la patronne de la Suède qui le suivait proposa :

– J'apporterai les cadeaux aux petits Suédois.

 Sylvain alla chercher le second traîneau jaune d'or. Et Lucie, après avoir grimpé dedans,  disparut dans la nuit étoilée .

Saint-Nicolas et son frère Santa Clauss se présentèrent tout essoufflés:

– Comment vas- tu ? demanda saint Nicolas en prenant la main du vieux Noël.

- Oh, je vais un peu mieux mais la fièvre me donne des vertiges et je tousse ! Je OOOOOOO ! – Repose-toi ! Lui dirent en choeur les deux frères. Nous allons partir pour un long voyage : Allemagne ,  BelgiqueAfficher l'image d'origine,  Suisse ,Alsace, Autriche et l'Amérique du Nord,mais aussi les Antilles et nous finirons par le Brésil. J’atterrirai en hélicoptère comme de coutume sur la belle plage de Copacabana ! dit en souriant Saint Nicolas.

- Tout est prêt : cadeaux, adresses, des enfants ? Questionna Santa Clauss.

– Oui ! Lui répondirent en choeur les lutins !  

-Tout est prêt, emballé, dans ce grand traîneau bleu ! ajouta entre deux quintes de toux  le Père Noël. Et bon voyage mes amis !

Les deux frères s'installèrent aux commandes de l'hélicoptère vert et rouge et s'envolèrent vers le firmament sans plus attendre.

– Et de trois ! S'écria le père Noël qui suivait depuis son lit le grand départ des traîneaux !

Arrivèrent ensuite de drôles de petits personnages, venus d'Islande : les treize gnomes qui rendent visitent aux enfants islandais treize jours avant Noël. Le plus âgé s'adressa à Noël :

– Monsieur Noël ! nous sommes venus assez vite car nous venons d'Islande, qui n'est pas bien loin de chez vous .Dites nous quel est notre traîneau ?

Le père Noël appela le chef des lutins :

- Sylvain, accompagne ces gentils gnomes jusqu'à l'atelier : pour l'Islande tu leur donneras le traîneau rouge !

Les treize gnomes récupèrent le beau traîneau rouge, firent un signe d'au revoir à Noël et aux lutins et quittèrent la Laponie dans une traînée de poudre blanche.

Afficher l'image d'originePuis, arriva alors de la grande Russie, le père Gel accompagnée de Babouchka la grand mère des petits Russes ( amoureuse du père Noël depuis des années ).

– Alors Noël ! Il paraît que tu es malade ! Prends un peu de cette vodka, elle va t'aider à faire passer ta grippe ! Proposa Babouchka.  Mère Noël, dont la jalousie était légendaire intervient : – Non, il ne faut pas d'alcool pour son rhume ! Et puis le temps presse. Quatre traîneaux sont déjà partis et il n'y a pas de temps à perdre ! Dit -elle sévèrement à ses deux interlocuteurs. 

– Allons allons ! tempéra le père Noël ! Mère Noël, calme-toi et toi, merci, dit-il à Babouckha, je boirai cette délicieuse vodka dès que j'irai mieux. !

– Ta femme a raison ! répondit le père Givre, ne perdons pas de temps.  Dis-nous vite quel traîneau nous devons prendre pour porter les cadeaux aux petits Russes, à ceux de Mongolie, mais aussi aux enfants estoniens, lituaniens et à ceux de la Baltique.

– Le vert ,couleur sapin, Tout y est !

– Eh bien, au revoir Noël, soigne-toi et à bientôt !

Givre et Babouchka s' installèrent dans le magnifique traîneau vert sapin et disparurent dans la nuit étoilée.

Les rennes aussi se proposèrent d'apporter les cadeaux comme dans l'histoire de Michka. Il s'envolèrent dans le traîneau argent pour la Pologne, la Hongrie et la Tchécoslovaquie.

Après le départ des rennes, les » Pierres Noirs », qui en Hollande distribuent les friandises aux enfants sages et le charbon aux enfants polissons se présentèrent à Noël :

– Dis-nous, père Noël, quel traîneau nous devons conduire ? Le vieillard appela Sylvain qui les conduisit au grand traîneau violet et leur dit :

– Voilà le traîneau pour les enfants de Hollande mais vous devrez aussi livrer les enfants du Danemark ! Dans un éclair de feu les « Pierres noirs » s'envolèrent dans le ciel.

Puis on dut attendre un peu, car les autres amis venaient de bien plus loin : la Grèce, l'Italie, l'Orient : Arriva alors Basile, tout tremblant de froid :

– Bluff ! Comme il fait froid ici ! Je préfère mon pays, la Grèce !

– Eh bien ! dit Noël .Pars vite avec ton traîneau bleu et blanc et surtout n'oublie aucun petit enfant grec car leur vie est de plus en plus difficile !

– Oh je ne le sais que trop ! Dit Basile. Où est mon traîneau ?Afficher l'image d'origine

– Là ! dit le Lutin Sylvain en montrant du doigt le traîneau aux couleurs de la Grèce. Basile y monta prestement et s'envola aussi vite que l'éclair.

Ce fut au tour de Befana de faire son entrée :

– Tu es souffrant ? Dit la belle fée sorcière en s'approchant du père Noël.

– Oui ! dit la mère Noël. Il a la grippe. Il ne faut pas l'approcher d'aussi près ! ajouta-t-elle jalouse.

- Bonjour ! dit Noël en souriant de toutes ses dents ! Comme c'est gentil à toi d’être venue ! Sylvain, mon maître assistant lutin va te conduire vers le beau traîneau rose des petits Italiens !

– Merci ! Dit Befana ! Repose-toi, Noël. Nous nous reverrons après la distribution ! Et montant avec grâce dans le magnifique traîneau rose bonbon et disparut aussi dans un tourbillon de poussière d'étoile.

Puis  ce fut au tour du père Frimas  avec sa petite fille Snégourotchka d'arriver et de proposer leurs services. Sylvain leur 76a11aaf5565t-1-donna le traîneau châtaigne avec lequel ils  devraient parcourir la mer du Nord et se rendre au Groenland et en Alaska. Un groupe de lutins se proposa pour se rendre en Angleterre, et en Irlande. A peine affrété, le traîneau s'envola à la vitesse de la lumière...et disparut dans le ciel.

Se présenta l'étrange poupée venue du Mexique qu'on appelle " la Pinata ", elle était  accompagnée d'épouvantails tous aussi jolis les uns que les autres et aussi des policiers portant les habits de père Noël :

– Nous sommes venus te remplacer pour distribuer les cadeaux aux petits Boliviens, Chiliens ,Mexicains, Uruguayens, Vénézueliens ! Dit la Pinata en souriant .

- Et aux enfants du Pérou et de la Colombie et de toute l'Amérique latine ! Ajouta un policier déguisé en père Noël ! Car nous devons surveiller nos garnements et pour cela, père Noël, ne nous ne nous en veillez pas, mais nous nous sommes déguisés avec votre costume ! dit le policier en riant. 

 – Vous avez bien fait ! Je connais vos soucis et pourquoi vous agissez ainsi ! Vous avez mon entier soutien !

– Bien, le temps presse, à présent où est le traîneau pour les enfants d'Amérique du Sud ? demanda la jolie Pinata.

– Ici,  c'est celui ci !

C'était un immense traîneau de couleur grise .

– Allez et bonne chance à vous tous !  

Enfin arrivèrent le père Janvier et les Rois Mages :

– Je vais m'occuper de la livraison en France, en Suisse et au Luxembourg si tu le veux bien ! proposa le père Janvier à Noël !

– Merci, mon ami ! toussa  le père Noël. Tu me sauves la vie ! Prends le traîneau couleur orange, tout est prêt !

Janvier ne perdit pas de temps, il se hissa dans le traîneau et s'envola aussitôt.

Melchior, Gaspard et Balthazar, quant à eux, proposèrent :

– Nous, nous irons en Espagne, au Portugal mais aussi dans le grand Est et jusqu'en  en Turquie et en Arménie sans oublier la  Jordanie et Afficher l'image d'originebien sûr la Syrie où un  peu de joie sera la bienvenue.

– Il y a la guerre là-bas ! Dit tristement le père Noël.

– Oui mais les enfants nous attendent et nous serons au rendez-vous coûte que coûte, ne t'inquiéte pas, Noël, les petits d'Alep auront leurs joujous !

– Faites attention à vous et merci pour les petits Syriens du fond du cœur ! Prenez le plus beau traîneau, celui  aux couleurs de l'arc-en-ciel, de la terre et de la paix .! Qu'il vous porte chance et portez à tous ce message de Noël ,le message de la paix : que Noël soit un jour de trêve et d'amour !

– Nous transmettrons ton message, sois-en sûr ! Dirent les mages et nous resterons auprès de la population syrienne toute cette nuit-là ! Et, dans un éclair de poudre multicolore les rois et leur chargement disparurent comme par magie.

- Quelles sont les régions qui ne sont pas encore desservies? questionna le père Noël à maître Sylvain.

- L'Australie, l'Océanie, l 'Asie et l'Afrique, répondit le lutin en consultant sa tablette. Les Rois mages iront jusqu'en Extrême Orient, ils l'ont promis, pas de souci de ce côté-ci.

C'est alors qu'on entendit un grand vacarme à l'extérieur et des cris étranges :

– Père Noël, c'est nous, les six kangourous ! nous avons appris pour votre grippe et venons d'Australie pour vous aider ! Brff, comme il fait froid ici, ouvrez-nous vite !

La mère Noël ouvrit la porte à ces nouveaux venus du Sud

– Eh bien, vous êtes frigorifiés ! Venez prendre du café chaud et du lait ! Proposa t -elle à ses hôtes.

Le père Noël s'était levé de son lit :

– Ah vous voilà mes chers kangourous ! Comme c'est gentil d'avoir fait ce long voyage jusqu'ici !

– Nous avons eu ton appel au secours et nous voilà ! C'est bien normal, père Noël, nous allons jouer les remplaçants car les enfants de toute l'Océanie t'attendent : d'Australie, des îles Fidji, de Tahiti, de Nouvelle Zélande, et même de Nouvelle Calédonie et de toutes les petites îles perdues dans le Pacifique, nous chanterons avec eux, sur les plages, cette nuit les « carols » de christmas. Où est notre traîneau, le voyage est long et nous devons faire vite ?

– Là, il est là, c'est le traîneau couleur parme !

–  Merci pour le café chaud et le lait  ! Merci, père Noël, soigne-toi bien ! Et à l'année prochaine.

Et, dans une féerie d'étoiles, le traîneau des kangourous disparut dans la nuit. Quelques minutes après arriva Santa Karushu, sa mobylette accrochée à son traîneau de compétition : – Eh bien, mon vieux Noël , tu es malade ? dit le vieil homme immense en prenant Noël dans ses bras.

– Oh ! comme je suis content de te voir, Karushu ! J'avais tellement peur que tu ne puisses venir pour me remplacer et offrir aux petits de l'Asie les cadeaux de Noël !

– Excuse-moi, mon ami,  j'ai envoyé tard un télégramme disant que je venais, mais comme tu sais, la poste de nos jours, en cette période, c'est compliqué ! Mais je te n'aurais jamais laissé dans l'embarras !

– Merci mon frère ! Lui dit père Noël les larmes aux yeux. Car c'est un territoire immense que tu vas couvrir : la Chine, le Japon, le Vietnam, la Corée du Sud et du Nord...Bref, toute l'Asie !

– Eh oui, en Corée du nord, figure-toi, que je me déplace en mobylette !Afficher l'image d'origine

– Ah ah ! rigola le père Noël, j'aimerais bien voir ça.

– Je ne veux pas être impoli mais le temps presse ! dit Karushu . Dis -moi où est mon traîneau avec les cadeaux ?

– Ici, Monsieur ! dit maître Sylvain, en approchant un impressionnant traîneau de la belle couleur grenat. Voilà tout y est !

– Merci Lutin ! dit Karushu. Et à bientôt !

– Fais attention à toi et ne roule pas trop vite avec ta mobylette ! Lui lança le père Noël et grand merci mon ami, mon frère !

– Voilà ! soupira en souriant Noël, il ne reste plus que l'Afrique à desservir ! Les enfants d'Afrique du, Sud, d'Afrique centrale et occidentale ont l'habitude de me voir...et je suis ennuyé car personne ne s'est proposé pour aller dans ce continent si attachant.

– Pourquoi ne pas y envoyer Barbe Rouge,  ton frère cadet ? Je vais le chercher sur l'heure. Dit la mère Noël. Barbe Rouge se querellait toujours avec son grand frère. Il le jalousait nous l’avons vu dans ses aventures : Barbe Blanche contre Barbe rouge, mais aujourd'hui il s'agissait de rendre service aux enfants d'Afrique, aussi Noël n'avait pas d'autre choix que de lui demander son aide.

Barbe rouge arriva, comme d’habitude, en colère :

– Je croyais que tu n'avais pas besoin de moi ! Maugréa t -il dans sa barbe (couleur rouge qu'il s'était peinte pour se moquer de la couleur blanche de la barbe de son grand frère.

– Frérot, laisse de côté ton sale caractère, ne nous diputons pas,le temps presse,  aujourd’hui j'ai besoin de toi ! Tu es fort, et tu connais mieux que personne la géographie. Il faut que tu portes mon costume de père Noël et que tu livres les cadeaux aux enfants de toute l'Afrique du Nord au Sud.

– Tu veux que je te remplace ! S'étonna Barbe rouge, moi, en Père Noël ?

– Oui et  j'ai besoin de toi et tout de suite !

- J'attends ce jour depuis si longtemps, ah, mon frère, quel beau cadeau tu me fais là... mais j'y mets  une condition : je garde ma barbe rouge pour éloigner les maléfices des sorciers !

Afficher l'image d'origine

– Ca marche, mon frère ! Lutin, ordonna père Noël apporte le dernier traîneau pour l'Afrique couleur du bois d'ébène.

Ainsi fut fait, et le frère du père Noël prit place dans le traîneau volant et disparut dans la nuit. Cette année-là les enfants du monde entier virent de nombreux pères Noël différents, étranges, des personnages insolites venir leur porter les cadeaux du père Noël ! Ce fut un étrange Noël mais si beau ! Noël remercia tous ces aides et leur promit de bien se reposer pour que l'an prochain tous puissent se retrouver et partager ensemble la merveilleuse nuit de Noël auprès de leur famille.

Joyeux Noël à tous ! Puisse t-elle, cette nuit magique, vous apporter à tous : réconfort, chaleur, amour, paix et espoir !

BONNE NUIT DE NOEL pour vous

Tag(s) : #contes et légendes

Partager cet article

Repost 0