Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Toile Ours blanc et son petitC'était à l'approche de l'été. La banquise avait beaucoup fondu  et la glace disparaissait à vu d'oeil depuis quelques années dans ce pays du grand nord de l'Arctique. Aussi l'habitat des ours et des phoques était-il menacé.

C'est pourquoi une ourse à la recherche  de nourriture pour son tout petit, s'était aventurée  plus loin que de coutume, sur les terres des hommes.....Elle fut prise dans un  piège et eut la patte cassée. Son tout petit essaya de l'aider en vain :

- Fuis ! lui dit-elle en langage d'ours ! Fuis !

Mais le bébé ourson pleurait et ne voulait pas la quitter. C'est alors qu'il vit, au loin, courir des chiens et des  hommes qui hurlaient  dans leur direction. La mort dans l'âme, l'ourson se décida à quitter  sa maman.

Et il se mit à courir, à courir de toutes ses pattes. Il courut vite,de toutes ses forces de petit ourson, mais les chiens habiles et habitués à la chasse le rattrapaient. Alors dans le brouillard, apparut un vieillard immense qui menaça les chiens de son grand bâton !

- Arrière ! Les chiens ! Laissez ce pauvre petit ourson en paix ! 

Au son de cette voix, les chiens stoppèrent net et cessèrent d'aboyer. Ils avaient reconnu le Vieil homme : C'était celui que les enfants appelaient «  Père Noël « !

Le vieux monsieur récupéra le bébé ourson et fonça sur l'attroupement qui cernait la femelle ourse :

– Donnez-moi cette femelle ourse ! Je m'occuperai d'elle ! dit-il aux chasseurs d'une voix qui ne souffrait pas le refus. Les hommes firent un pas en arrière. Beaucoup le respectaient : il était l'ami préféré des enfants. 

Cependant, un jeune chasseur, plus téméraire, tenta de s'opposer :

– Cette bête est à nous ! Nous l'avons capturée ! Sa peau vaut une fortune. Elle nous aidera à régler nos dettes et à manger ! répondit-il d'un ton de défi.

– C'est vrai, cette bête suffirait à nous nourrir pour l'hiver  ! Ajouta un autre.

Le vieil homme, qu'ils appelaient " Père Noël " leur dit alors :

– Si vous tuez tous les ours, alors il n'en restera plus un seul au pôle nord ! D'ailleurs savez-vous combien d'ours ont disparu en quelques années ? Plus de la moitié !  Ce sont  toutes les espèces animales du cercle polaire qui risquent de disparaître. Dites-moi, que  laisserez-vous en héritage à vos enfants ? Une terre dépeuplée, desséchée, inoccupée et stérile ? 

Les hommes se consultèrent. Les plus  farouches furent contraints au silence. Un des plus anciens  proposa :

- Eh bien, père Noël, après discussion, nous vous offrons l'ourse en cadeau ! Comme vous devez venir voir nos petits bientôt, nous ne voulons  pas vous savoir en colère et fâchés contre nous ! les yeux du chasseur brillaient et un sourire malicieux éclairait son visage buriné.

Le père Noël approuva dans un sourire :

- Bien ! Vous êtes des sages ! J'irai voir vos enfants ! A présent aidez -moi à libérer l'ourse car elle est blessée, n'est -ce- pas ?

Les hommes administrèrent un calmant à l'animal et, ainsi en toute tranquillité, ils purent la libérer et la hisser sur le traîneau du Père Noël. L'ourson tout rassuré et tout heureux retrouva sa maman.

Père Noël emmena aussi vite qu'il le put les deux ours chez lui pour  les soigner. Les mois passèrent... En novembre l'ourse, guérie de sa patte Automate - grand ours polaire assis Automate Décoration Noël 333cassée, put retourner vivre dans le Grand Nord avec l'ourson qui avait bien grandi. Au fil des mois, il était devenu l'ami et la mascotte des lutins avec lesquels il jouait. Les quitter lui faisait de la peine mais retrouver la vie sauvage parmi les siens c'était l'événement que lui et sa maman attendaient depuis des mois !

- Au revoir, Père Noël  et grand merci pour nous deux ! Lui dit l'ourse en langage animal que seul le Père Noël connaît !

- Au revoir ourson ! Lui lancèrent les lutins ! A bientôt qui sait ???

Et c'est ainsi que nos deux ours quittèrent le village de Noël pour le Grand Nord.


Nous étions la veille de Noël . Le traîneau  était attelé, prêt pour la grande tournée, les rennes, conduits par Rodolphe, piaffaient d'impatience et de joie.. La hotte, les cadeaux, le vin chaud du thermos pour  réchauffer  le père Noël entre deux livraisons, les belles cloches des rennes, et les lutins ! Tout était en place pour le grand voyage de Noël.

 Au " Ho! HO! Ho ! " dit le Père Noël, le traîneau décolla comme une fusée ; mais, à peine un quart d'heure plus tard,  le brouillard envahit le ciel et cacha les belles étoiles. Le père Noël ne voyait rien ni les lutins...Soudain, le vent du nord se leva à son tour et une bourrasque violente entraîna le traîneau dans un tourbillon, le précipitant à terre :

– Pas de blessé ! hurla le Père Noël, très secoué, pour couvrir le bruit du blizzard  !

– Non, pas de blessé ! Lui répondirent les lutins.

– Et les rennes ? 

- On ne sait pas, on ne voit rien, crièrent les lutins.

Le père Noël prit  sa  lampe et alla voir comment allaient ses rennes : deux   étaient blessés à la patte.  Bouleversé, Père noël les réconforta, et leur fit boire un peu de vin chaud.

Les ennuis ne s'arrêtaient pas là : la luge du traîneau s'était brisée. Que faire ? Les cadeaux jonchaient la neige étincelante malgré le gris brouillard. Alors que les lutins rassemblaient, tant bien que mal, les paquets, des cris terrifiants se firent entendre  : les derniers loups, tremblants de peur les lutins se réfugièrent derrière le Père Noël, pas plus rassuré qu'eux d'ailleurs. Les hurlements redoublaient et se rapprochaient du petits groupe, puis, plus rien.  Quelques gémissements et le silence redoubla.

Le père Noël n'était pas très rassuré, se demandant ce qui avait  pu faire fuir les loups ? Les lutins devinrent blêmes  et tremblants :

– Pèeeere Nooooël deeeerrière vouuus !  bégayèrent-ils.

Père Noël se retourna : Un immense ours blanc se dressait, prêt à s'abattre sur le vieil homme quand un grand cri retentit dans le brouillard. C'était la femelle que Père Noël avait sauvée l'été précédent .

Ours polaireElle se dressa face à l'ours. lis semblaient se connaître, ces deux-là. Le père Noël comprit qu'il s'agissait du père de l'ourson. L'ourse raconta à  papa ours, son mâle, qui était cet étrange homme rouge et ces petits hommes qui naviguaient par un temps pareil sur la banquise et comment il l'avait sauvée, elle et leur ourson d'une mort certaine...L'ourson d'ailleurs, se précipita dans les bras du père Noël et lui lécha les joues avec ferveur. Le grand ours blanc se calma alors et d'un regard empreint de douceur  regarda  le cortège.

Père Noël expliqua à la femelle ourse la tempête, le traîneau cassé et les rennes blessés : il fallait retourner de toute urgence à l'atelier pour remplacer les rennes indisponibles et le traîneau hors circuit.

Les deux ours adultes allongèrent les deux rennes  blessés à l'arrière du traîneau, puis y installèrent le père Noël et les lutins, l'ourson lui vint se blottir contre eux.  Papa ours et maman ourse s'attelèrent au traîneau et en un éclair  Père Noël était devant sa maison. Les trois ours, après moult embrassades et remerciements,  prirent congé, poussant de grands cris amicaux...Le traîneau réparé, les rennes soignés, la tournée allait pouvoir commencer, d'autant que le ciel était a nouveau clair et resplendissait d'étoiles toutes plus brillantes les unes que les autres. 

Le père Noël eut un peu de retard cette année-là. Mais les enfants ne lui en voulurent pas, car ils savaient bien que la navigation dans le grand nord est parfois périlleuse et hasardeuse. Ils reçurent tous une lettre d'excuse du père Noël pour le retard et aussi pour  leur demander leur aide pour sauver les ours, les animaux du grand nord et de toute la planète ; pour sauver également  leurs maisons, leurs  forêts :

.– Si rien n'est fait très vite, écrivait-il, en lettres rouges soulignées, pour leur protection, ce sont  toutes les espèces animales qui disparaîtront sous peu de la surface de la terre ! 

Tous les enfants lui apportèrent leur soutien et reprirent « son appel au secours » dans les familles, à l'école, sur les ondes, dans les journaux, à la télévision, sur les réseaux sociaux,  et  promirent de lutter contre cette maladie qu'est la bêtise des hommes, avec son lot d' ignorance, d'arrogance, de cupidité et de violence.
Joyeux Noël à tous et surtout gardez bien en tête le message de Père Noël  :

" Sauvons les animaux et la terre notre mère à tous !  et Joyeux Noël à tous ! "

 

fond ecran Père Noel et son traineau

 

Tag(s) : #contes et légendes

Partager cet article

Repost 0