Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 On sait que notre très sympathique Président de la République, Mr Albert Lebrun, se plaît à quelquefois sortir de l'Elysée par une petite porte pour aller se promener pédestrement, à pas lents, dans la tranquille avenue qui relie le faubourg Saint-Honoré au Carré Marigny. Il y goûte une détente, non seulement compréhensible mais, certes, on ne peut plus méritée. Cette évasion hors descontraintes protocolaires a toujours été délicieusement pratiquée par les hauts personnages officiels. A propos il est amusant de noter une plaisante aventure, qui, en juillet 1885, advint à Félix Faure.

Lors du séjour qu'il faisait dans la Seine Inférieure - peut-être pour se livrer à la même expérience que le sultan Aroun Al Raschid, lequel souvent errait incognito dans les rues de Bagdad pour voir si son peuple était ou non heureux - Félix Faure trouvait un vif plaisir à flâner sur le port du Havre , sans escorte visible et les mains dans les poches.

Un matin, se produisit la petite scène dialoguée que voici :

Un voyageur canadien fraîchement débarqué :

- Avant de prendre le train qui me conduira à Paris, me voici au Havre pour toute la journée. Tâchons de trouver une bonne tête pour me piloter...( avisant un grand monsieur  élégamment vêtu ). Pardon monsieur, est-ce que vous êtes du Havre ?

Félix Faure :

- Ma foi, non monsieur...mais j'y suis en villégiature pour le moment, venant de Paris.

Le voyageur :

- Alors , dites-moi, vous connaissez bien la ville où nous voilà ?

Félix Faure :

- A ma place un Normand vous dirait qu'il la connaît couci-couça, ni trop peu, ni mieux que personne, plutôt assez bien.

Le voyageur :

- Compris. Alors je vais vous dire...Arrivant de Québec, j'ai quelques heures à passer ici, avant de continuer mon voyage vers la capitale, et , mon Dieu, je suis un peu embarrassé pour passer agréablement mon temps...Si vous vouliez bien me donner quelques indications...

Félix Faure :

- Bien sûr !

Le voyageur :

- Y a-t-il moyen, d'une façon originale, de s'amuser un peu ici ?

Félix Faure :

- Euh ! A ce point de vue, je ne saurais vous répondre, je le regrette. j'y suis venu pour m'y reposer...

Le voyageur :

- Monsieur, je le devine, est en famille ?...

Félix Faure :

- Voilà !

Le voyageur :

- tant pis, nous aurions pu déjeuner ensemble ; ce sera pour une autre fois, si j'ai le plaisir de vous retrouver à Paris...Enfin, puisque vous voulez bien me servir d'indicateur, comment pourrais-je employer ma journée ? Par exemple, entre autres choses qui me plairaient, y-a-t-il moyen d'apercevoir le Président ?

Félix Faure :

- Je ne comprends pas bien de qui vous parlez ? Quel président ?

Le voyageur :

- Félix, parbleu !

Félix Faure :

- Ah ! ...( il sourit ) Vous tenez à le voir, comme on regarde une bête curieuse ?

Le voyageur :

- Un peu, oui.

Felix Faure :

- Ma foi, tout ce que je puis dire, c'est qu'il se promène tous les jours vers cette heure-ci dans les parages...

Le voyageur :

- Si nous le croisions, vous me le montreriez ?

Félix Faure :

- Très discrétement, oui, je n'y manquerais pas.

Le voyageur :

- Oh d'ailleurs j'ai vu tant de fois son portrait dans les journaux, peut-être, serais-je capable de le reconnaître...C'est un type d'aspect sympathique, à moustache blanche, dans votre genre...Seulement il porte un monocle.

Félix Faure, mettant son monocle :

- C'est très à la mode.

Le voyageur, l'admirant :

- Comme ceci, mais vous êtes beaucoup mieux que lui !

Félix Faure, gaiement :

- Ah Voilà qui me fait bien plaisir ! Il m'en voudrait s'il entendait ça. Maintenant, excusez-moi, nous voici arrivés au boulevard Maritime. Il est l'heure où je dois rentrer chez moi.

Le voyageur, lui remettant sa carte avec empressement :

- Dites donc, cet hiver, si vous passez par le Canada,venez donc à Québec prendre le café chez moi.

Après le départ du Président :

- Très aimable ce monsieur, il a paru rudement fier que je lui aie signalé sa vague ressemblance avec le Président de la République !

 

 

Almanach Vermot 1939 : Anecdote historique - FELIX FAURE INCOGNITO
Tag(s) : #Almanach Vermot

Partager cet article

Repost 0